Serrasalmus rhombeus : le piranha noir

Noms communs

White piranha, black piranha, Serrasalmus niger.

Répartition

Serrasalmus rhombeus est présent sur la majeure partie du territoire sud américain. On le retrouve du Vénézuela (Rio Orinoco) au Paraguay (Rio Paraguay, Rio Parana) en passant par la Guyane (Maroni, Approuague, La Mana, Iracoubo), le Pérou (Amazone, Rio Nanay, Rio Itayi) et le Brésil (Amazone, Rio Xingu, Rio Araguaia, Rio Tapajos, Rio Madeira, Rio Jurua…).

oeilL’oeil rouge sang du rhombeus

Historique

1766 : Référencé par Linnaeus sous l’appellation Salmo rhombeus
1803 : Référencé par Lacepède sous l’appellation Serrasalmus rhombeus
1844 : Référencé par Müller et Troschel sous l’appellation Pygocentrus nigricans
1849 : Référencé par Valenciennes sous l’appellation Pygocentrus niger
1914 : Référencé par Popta sous l’appellation Pygocentrus pyraya
1930 : Référencé par Ahl sous l’appellation Serrasalmus boekeri
1964 : Référencé par Géry sous l’appellation Serrasalmus normani

Biologie

Taille : 50cm max

Poids : 3/4 kg

Morphologie :

Les clés de distinction du Serrasalmus rhombeus sont :
– Une bande noire distincte à la base et à l’extrémité de la queue.
– Un oeil rouge vif (qui prend sa coloration définitive lorsque le poisson atteint environ 10cm) traversé d’une large bande noire verticale.

queueune large bande noire est toujours présente

Commune à tous les serrasalmus, la tête de s. rhombeus est de forme convexe, plus ou moins prononcée selon les variantes locales. Avec l’âge, le corps perd progressivement sa forme allongée pour s’étendre en hauteur. Des études menées sur des individus adultes ont montré que chez certains spécimens, la hauteur du corps pouvait atteindre les 2/3 de sa longueur. On appelle souvent ce genre d’individus « Highback rhombeus » (variante non reconnue en soit).

Le Serrasalmus rhombeus juvénile est entièrement tacheté. Il conserve sa couleur argentée jusqu’à l’âge adulte, puis vire rapidement au gris, plus ou moins sombre.
Les colorations de la nageoire anale et des pectorales, du jaune au orange vif, varient également en fonction du point de collecte et s’estompent avec le temps.
En période de reproduction, s. rhombeus prend une intense coloration noire; qui lui vaut le nom de Serrasalmus niger.

acariii126A.Filleul sur le rio Acari pêche un piranha noir adulte

Le complexe rhombeus

Serrasalmus rhombeus fait encore l’objet d’études approfondies (Dr. William Fink et Dr. Antonio Machado-Allison).

En effet, outre la profonde ressemblance qu’ont la plupart des serrasalmus à l’état juvénile, certaines espèces autres que s. rhombeus ont été classées par erreur comme appartenant à l’espèce alors que les études ne concernaient souvent qu’un ou deux individus collectés.
De plus, il est aujourd’hui prouvé que Serrasalmus rhombeus présentent certaines variantes selon les zones de collectes. La forme « guyanaise » par exemple, est plus allongée, contrairement à la forme « brésilienne », sensiblement plus « compressée ».

rhombeus_araguaia1Un spécimen de l’araguaia

Mode de vie

C’est une espèce commune et très abondante. S. rhombeus fréquente les rivières peu profondes aux eaux calmes, mais se rencontre aussi dans les zones profondes du lit principal des cours d’eau.
Dans la nature, Serrasalmus rhombeus se rencontre la plupart du temps en petit groupe sans hiérarchie interne. A noter cependant qu’il est difficile voir impossible de maintenir ce poisson en banc dans nos aquariums car à moins d’un volume exceptionnel, il n’en resterait qu’un.
Son régime alimentaire est constitué à 90% de poisson. Le reste étant constitué d’insectes, de volatiles et de mammifères terrestres, voire même de fruits en saison sèche. Il s’agit d’un poisson principalement nocturne, ce qui est également le cas en aquarium.

Il ne représente aucun dangers pour l’homme en milieu naturel, aucune attaque de baigneur n’a été signalée, même dans les zones où il est très abondant.

rhombeus_galerie_5Spécimen du Xingu

Croissance

La croissance du Serrasalmus rhombeus est extrêmement lente et ralentie fortement avec son âge. A titre d’exemple, le Steinhardt Aquarium de San Francisco a fait l’acquisition d’un spécimen de 15cm en 1971; celui-ci ne mesurait que 29cm en 1999, soit 28 ans plus tard et 1/2cm par année écoulée.
Frank Magdallenes (OPEFE) a également étudié et enregistré la vitesse de croissance d’un individu juvénile de 2 à 3cm. Il lui a fallu 17 mois pour atteindre 8cm et encore 18 mois pour atteindre 12cm

big2Un « Black rhom » péruvien

Reproduction en captivité

Une seule reproduction réussie en captivité a été enregistrée à ce jour : à l’Aquarium public de New York (USA) dans les années 70. Le couple sélectionné évoluait dans un aquarium de 5700L.

Comportement :

S’ils sont extrêmement agressifs à l’âge adulte, les spécimens juvéniles sont connus pour être parfois craintifs. Certains d’entre eux n’accepteront pas de manger en face de leur propriétaire et attendrons « l’extinction des feux » pour s’activer à la recherche de nourriture. Nous avons également pu noter que certaines variantes originaires du Brésil (formes xingu, araguaia) étaient moins farouches que d’autres (Guyane, Pérou par exemple). D’après de nombreux retours expériences personnelles, il semblerait que les rhombeus soient très long à s’adapter à la captivité. Après leur importation, il faudra compter de 1 à 2 ans avant qu’ils osent sortir de leur cachette en pleine journée. Passé ce délais, ce sont des poissons certes paisibles mais très curieux, qui surveilleront ce qui se passe dans la pièce.

aqua1Subadulte Guyanais

rhombeus_nanay4Un juvénile Péruvien du rio Nanay

Comme la plupart des espèce du genre Serrasalmus, s. rhombeus doit être maintenu seul en aquarium. Un colocataire quel qu’il soit (même loricaridé) subira ses assauts répétés et en souffrira d’une manière plus ou moins tragique.
Il faut se méfier d’un rhombeus adulte captif, sa machoire est très puissante et même si les risques de se faire mordre sont minimes, une morsure entraînerait une sérieuse blessure nécessitant une intervention médicale.

Volume requis :

La croissance du serrasalmus rhombeus étant très lente, un aquarium de deux cent litres conviendra parfaitement à un individu juvénile pour de nombreuses années. Pour un subadulte, 300 à 400 litres seront suffisants, 500 à 600 litres pour un spécimen adulte sont nécessaires.

Agencement de l’aquarium :

serrasalmusrhombeus13La machoire est très puissante

Serrasalmus rhombeus apprécie les zones d’ombre. Offrez-lui un nombre suffisant de cachettes et plantes flottantes et évitez un éclairage trop intense. Même une fois acclimaté, il aime passer du temps à l’abris de la lumière, il faut donc éviter de le maintenir dans un cuve dépouillée de tout décors sous peine d’obtenir un comportement contre nature.

Bibliographie / Webographie:

Frank Magallanes (OPEFE), www.opefe.com
www.Piranha-fury.com,
www.piranha-info.com,
M.SCHLESER, David, Piranhas, a complete pet Owner’s manual (2nd edition) , Hauppauge NY 11788, BARRON’S, 2008, 95 p
Crédit photos
Arnaud filleul
Adrien Leroy
© 2013 Piranhas-fr.net

Retour à l'accueil
^