Mise en place de l’aquarium des piranhas

La mise en place d’un aquarium à piranha doit recréer un environnement sécurisant et calme pour les poissons.

Mises en garde

En aquarium, la plupart des piranhas adultes ont une activité diurne très limité. Comme la majorité des grands prédateurs d’eau douce, ils restent stationnaires durant de très longues périodes, attendant le passage d’une proie. A la nuit tombée si la faim se fait sentir, ils vont se mettre en chasse ce qui se traduit dans nos bacs par une ronde incessante loin des regards. Un bac de piranhas est donc bien particulier et peu animé, il faut donc être véritablement passionné pour en acquérir.

Les piranhas se vendent essentiellement grâce à un mythe stupide mais qui perdure, à savoir qu’ils seraient d’horribles monstres déchiquetant tout ce qui est introduit dans le bac, y compris leurs semblables. Ceci est faux. Les piranhas sont des poissons nerveux et craintifs bien loin du monstre imaginé, qui vont s’affoler parfois pour un rien (un passage devant l’aquarium, une porte qui claque, etc).
De nombreuses personnes ayant tentées la maintenance de ce poisson se dégouttent alors et pensent que ce comportement est dû la captivité, à un manque d’espace ou à un banc trop petit. En se renseignant auprès de personnes fréquentant les piranhas au quotidien dans leur milieu naturel, on s’aperçoit que ce comportement est identique dans la nature. Ce poisson qui est souvent présenté comme un dangereux prédateur agressant les humains n’est en fait qu’un « trouillard » qui ne fera pas le fier si vous introduisez votre main dans l’aquarium, pour la majorité d’entre eux tout du moins car certains spécimens peuvent déroger à la règle. Il faut toutefois rester méfiant, la vie en solitaire, une eau trop polluée voire même un coup de panique peuvent rendre les piranhas dangereux. Cela arrive relativement fréquemment dans les bacs ne possédant aucuns éléments de décors (bacs de ventes par exemple), le poisson n’a alors pas d’autres choix que de vous mordre s’il se sent agressé.

Points importants

Ce qu’il faut prendre en compte avant de se lancer:
La taille : les piranhas atteignent une grande taille (minimum 20 cm pour les plus petites espèces).
La durée de vie : les piranhas vivent une dizaine d’année au minimum et bien plus longtemps si les conditions sont bonnes.
L’investissement matériel et le coût énergétique: ces poissons nécessitent une installation conséquente, un aquarium de grande dimensions, un système de filtration puissant.
L’intérêt sur le long terme : les piranhas ont une activité diurne très limité.
Réfléchissez bien avant d’acheter des piranhas. Serez vous capable de consacrer du temps pendant plusieurs années pour ce poisson magnifique mais peu remuant ?

La mise en place de l’aquarium

Quel volume pour les piranhas ?
Sujet largement débattu sur notre forum, le volume minimal est sujet à controverse. Pour Pygocentrus natterreri, l’espèce la plus facile à se procurer, il faut prendre en compte la taille de l’animal adulte. P.nattereri atteint 33 cm de longueur, c’est un poisson épais. De plus, comme tous les poissons du genre Pygocentrus, l’espèce est grégaire, c’est à dire que l’animal vit en groupe dans la nature. Il est ainsi aberrant de ne vouloir maintenir qu’un seul exemplaire de poisson du genre Pygocentrus en aquarium.

natt_adulteLes pygocentrus sont des locataires imposants

On considère que les poissons grégaires doivent, pour avoir un comportement normal, être maintenus par groupe de 5 ou 6 individus minimum. Il faut donc prévoir d’accueillir au moins 5 spécimens qui atteindront à l’âge adulte au moins 30 cm. Ainsi, nous considérons qu’il faut un minimum de 150 cm de façade et 60 cm de largeur pour maintenir un petit groupe dans de bonnes conditions. La hauteur d’eau est moins importante, les piranhas utilisant surtout la surface au sol. Il n’empêche que 60 cm de profondeur est un minimum pour ces poissons imposants.

Le volume minimal brut pour maintenir sur le long terme Pygocentrus nattereri est de 500 L environ. Bien sûr, il est préférable de maintenir plus de spécimens dans un volume encore plus conséquent. Un bac de 200x60x60 est un choix plus judicieux pour l’amateur qui souhaite démarrer dans de très bonnes conditions.
Pour les deux autres espèces de piranhas grégaires du genre Pygocentrus, il faut un aquarium encore plus vaste. Il est important de noter que ces poissons ne sont pas reproduits en captivité et sont disponibles uniquement sur commande a des prix relativement hauts.
Pygocentrus.cariba atteint 38 cm en captivité et Pygocentrus.piraya 48 cm. Pour un petit groupe de 5/6 spécimen, un bac de 200x60x60 est le minimum requis. 250x70x70 est un aquarium adapté pour P.piraya.
Bien sûr, les juvéniles de ces trois espèces peuvent être provisoirement élevés dans des cuves de moindre dimensions, mais il faut toujours garder à l’esprit que la croissance est fulgurante chez ces animaux. Ils passent de 3 cm à 15 cm en l’espace de 6 mois. A un an, ils mesurent déjà 20 cm. Il ne faut que 3 ou 4 ans pour atteindre la taille maximale. Il vaut donc mieux commencer avec l’aquarium final qui hébergera les spécimens adultes.

A cette base, il faudra rajouter 100 L brut pour chaque spécimen de P.nattereri rajouté et 150 L brut pour chaque P.cariba et P.piraya rajouté au groupe. Par exemple, pour maintenir 10 P.nattereri, on calculera 540L + 5*100L = 1040L brut. Attention, cette règle est donnée à titre indicatif et ne constitue pas une science exacte, néanmoins, elle fournit une base et une ligne de conduite à suivre, issue de l’expérience des maintenances de nombreux aquariophiles depuis une dizaine d’année.

nattaquaLes natterreris se plaisent en groupe

Il est judicieux pour l’amateur de démarrer avec P.nattereri : l’espèce est facile à maintenir, élevée depuis de nombreuses années en captivité, et relativement peu chère comparée aux deux autres espèces. La maintenance de P.piraya et P.cariba doit être réservée aux amateurs ayant déjà maintenus P.nattereri.

Visitez les fiches espèces sur le site pour des informations complémentaires.

Si ces volumes vous paraissent inabordables mais que vous souhaitez maintenir tout de même des piranhas, sachez qu’il existe un autre groupe de poissons dans cette famille qui ne nécessite pas de si grands contenants. Ces poissons appartiennent au genre Serrasalmus. A l’inverse des Pygocentrus, ils sont solitaires et ne supportent pas la présence de leurs semblables (visitez la partie biologie du site pour plus de précision).

jojoUn serrasalmus est plus abordable pour les petits volumes

Même si le genre Serrasalmus comporte quelques espèces de très grande taille (>50 cm de long), il existe des espèces de taille beaucoup plus modeste qui se contenteront d’un aquarium de moindre dimensions. Citons par exemple Serrasalmus sanchezi ou encore Serrasalmus irritans. Ils peuvent être élevés à vie dans un aquarium de 240 L brut. A noter également, la croissance des Serrasalmus est beaucoup plus lente, quelques cms par an chez S.rhombeus par exemple.

Aménagement du bac

Aménager un aquarium pour piranhas nécessite le respect de certaines règles et contraintes.
Les piranhas sont des poissons massifs une fois adulte qui peuvent facilement chambouler leur décor. Celui-ci devra donc être robuste. Inutile d’espérer faire pousser des plantes délicates dans un aquarium à piranhas. Ceux-ci requièrent un éclairage modéré et tamisé pour se sentir en sécurité. De plus, il est impossible d’utiliser un substrat nutritif : les piranhas adultes pourraient le mettre à jour et ainsi créer une forte pollution. Il faudra sécuriser les poissons au maximum par différents moyens : poster de fond sombre ou fond rocheux, racines qui passent en surface, zones sombres, plantes flottantes. Attention, Il vaut mieux éviter les sables fins qui se salissent rapidement. Le mieux est de s’inspirer de décors déjà réalisés.

aquatypeUn décor adapté pour du piranha

Plantes adaptées pour un bac contenant des piranhas
Comme nous l’avons vu plus haut, l’aquarium des piranhas est particulier et toutes les plantes proposées dans le commerce ne conviennent pas. Il faudra utiliser des plantes qui ne demandent pas beaucoup d’apports d’engrais dans le sol et qui ne demandent pas un éclairage fort mais modéré.

Voici une liste non exhaustive des plantes que l’on peut installer avec succès avec Pygocentrus nattereri et un éclairage de 2x 36 W par exemple : Valisnéria spp : pour créer une zone herbeuse où les poissons peuvent se réfugier.
Anubias barteri : A placer sur des morceaux de bois pour sécuriser les poissons.
Anubias barteri variété nana : idem
Microsorium pteropus : La fougère de java s’accroche sur les racines.
Vesicularia dubyana : mousse de Java à placer sur les racines et roches
Echninodorus spp. A placer dans une couche de sable d’au moins 10 cm.
Hygrophila spp : Idem, mais moins exigeante et pousse plus rapide.
Cryptocorine spp: Au sol, peu gourmande en lumière.
Salvinia natans : Seule fougère flottante, permet de sécuriser les poissons et tamiser la lumière.
Lemna minor : A utiliser pour tamiser la lumière. Attention, envahissante.

Filtration
Elle doit être puissante : 4 fois le volume d’eau du bac par heure pour un banc de piranhas. 3 fois le volume du bac par heure suffit pour un piranha solitaire. Il faut en effet éliminer les déchets des poissons mais également les restes de nourriture. On peut utiliser un filtre externe ou encore mieux, en utiliser deux. A titre d’exemple, les filtres eheims classics conviennent, mais il existe une large gamme de produit sur le marché. Pour un bac de 540 L avec 5 P.natterreri, on pourra par exemple utiliser deux pompes eheim 1000L/h
Pour les très grands volumes, une filtration par filtre à décantation externe est préférable. Une page sera prochainement dédié à ce système de filtration.

Eclairage
Utiliser des néons T5 . Pour 540L par exemple, 2x 36W suffisent amplement. Pour les grands volumes, on peut utiliser des spots HQI (difficile de trouver des néons de 250 ou 300 cm) , il faut alors tamiser la lumière en utilisant des plantes flottantes ou en plaçant des racines en surface.

Chauffage
24 C°, utiliser deux thermoplongeurs pour les volumes supérieurs à 400L et ainsi éviter la surconsommation.

Retour à l'accueil
^