La légende du poisson tueur

Le piranha a une réputation de poisson tueur, de nombreux livres le présentent comme étant un redoutable danger pour l’homme. Qu’en est il réellement ?
Il est difficile de répondre avec certitude à cette question. On peut cependant avancer quelques pistes…

Certaines tribus d’Amérique du Sud vénèrent le piranha depuis plusieurs siècles car il représente la force et la peur. Il y a environ 500 ans, les colons européens sont arrivés dans ces contrées, ils ont trouvé des piranhas et, au vu de leur dentition, ils ont tout naturellement redouté cet animal. De plus, ils ont entendu auprès de certaines tribus les récits mythiques à propos du piranha… Il n’en fallait pas plus pour que naisse une légende qui perdure encore aujourd’hui. A cette époque, rappelons que les marins pensaient que les baleines dévoraient les embarcations, que l’océan était terminé par un gouffre, etc. La science a aujourd’hui invalidé la plupart de ces mythes mais par ignorance, certaines de ces légendes perdurent encore. Le mythe des piranhas en fait parti !

riocamaiu41024x681 (1)Notre pêcheur de piranha préféré en compagnie des monstres

Pour commencer, il faut savoir qu’il n’y a eu qu’une seule attaque mortelle envers les hommes de la part des piranhas. C’était en 1870, le Brésil était alors en guerre contre le Paraguay. Des soldats blessés, saignant parfois abondamment ont essayé de franchir le Rio Paraguay mais ils seront dévorés vivants… Il n’y a pas eu d’autres attaques vérifiées de piranhas ayant entraînées morts d’hommes.

Par contre, le piranha aime les cadavres et s’attaque donc à tous les corps tombés ou jetés dans l’eau mais ils ne sont pas la cause du décès qui est souvent une noyade ou un meurtre.

La réputation de tueur d’hommes est donc en partie infondée ! Même s’il mord de temps à autre un pêcheur qui se lave les mains dans l’eau, ce poisson n’est donc pas vraiment une menace pour l’homme d’autant plus que son aire de répartition abrite des créatures bien plus redoutables comme les caïmans, les candirus, les raies venimeuses, les anguilles électriques, etc.

N’en concluez pas cependant que ce poisson est un ange car il serait risqué de traverser une pièce d’eau isolée infestée d’un groupe de pygocentrus affamé en saison sèche

Alexandre-Aja-des-bonnets-D-dans-Piranha-3D_portrait_w532Au secours, des piranhas volants marins !

Comment expliquer ce mythe ? Pendant toute la durée d’exploration du continent sud américain (que l’on va considérer comme ayant commencée il y a 500 ans et terminée il y a un siècle) les aventuriers ont bien souvent étoffé leurs récits de balivernes pour faire sensations. Un aventurier en Afrique ne pouvait être pris au sérieux à son retour s’il n’avait pas combattu un lion et bien les piranhas étaient l’étape incontournable de l’Amazonie. Il est glorieux d’avoir traversé des étendues d’eau infestées de monstres sanguinaires

Les aventuriers n’ont donc pas hésité à exagérer la nature de ce poisson pour se magnifier. La légende avait donc traversé l’Atlantique pour arriver en Europe. Des personnes ont tout de suite compris l’intérêt financier qu’il y avait dans ce poisson tueur et ont contribué à en faire un monstre aux yeux du public. La littérature a répandu encore un peu plus cette idée tant les livres présentant les piranhas comme très dangereux sont encore nombreux. Puis est apparu le cinéma qui a lui aussi exploité le filon en faisant des films d’horreur sur le sujet. On peut citer la sortie récente du film « piranha 3D » d’alexandre Aja qui raconte l’histoire de piranhas retenus dans un lac souterrain depuis la préhistoire qu’un séisme libère. Ces films / navets sont apparus dans les années 1950. Dans Piranhas 2: Flying killer, les piranhas sont marins, volent et agressent les humains hors de l’eau. Dans Megapiranha, ce sont des piranhas géants qui engloutissent des navires… Et enfin, plus proche de nous, la littérature aquariophile a classé ce poisson à part car dangereux et mangeant du coeur de boeuf régulièrement (alors que la plupart le digère très mal). Les vendeurs aquariophiles jouent encore un grand rôle puisque certains d’entre eux mettent une pancarte « Piranha – féroce et cannibale » sur les bacs de vente. A leur décharge, il convient de préciser que la majorité des personnes mordues par des piranhas sont des vendeurs, les conditions de vente, à savoir un petit aquarium surpeuplé sans décors pour se réfugier conduisant parfois les piranhas à mordre, faute de pouvoir fuir.

piranhaquariumCes faux piranhas ridicules sont issus d’un film à sensation

Entre les livres aquariophiles réputés sérieux qui continuent de mentir sur ce poisson, les commerçants qui ont compris depuis bien longtemps que le sensationnel fait vendre et certains médias peu scrupuleux qui recherchent le spectacle quitte à affabuler ou a en rajouter un peu, il est vrai que rien n’est fait pour rétablir la vérité. Mais nous sommes les premiers responsables car nous préférons majoritairement continuer de croire qu’il s’agit d’un poisson exceptionnel plutôt que d’un poisson guère plus dangereux qu’un autre, le fantastique est tellement plus intéressant que le banal ! De plus, sur les forums de discussions, il est encore fréquent que des personnes n’ayant jamais maintenu ni même vu de piranhas répondent à des sujets ayant trait à ce poisson en mettant par exemple en garde son propriétaire ! Ce genre de comportements est malheureusement celui de toute les discussions, aussi bien sur internet qu’au quotidien mais dans le cas du piranha, elle contribue à véhiculer une image aussi erronée que stupide. Il existe pourtant de la littérature sérieuse (un peu) et quelques reportages télévisés qui présentent la véritable nature de ce poisson. Certains aquariophiles ayant maintenu des piranhas en aquariums convaincus de leur férocité, sont déçus de leur timidité en captivité. Ils avancent qu’ils sont bien plus dangereux et agressifs en bancs dans la nature. C’est en réalité l’inverse, les piranhas sont plus agressifs dans nos bacs car, stressés et pris au piège par leur prison de verre, ils sont parfois capables de mordre alors qu’ils auraient fui dans leur milieu naturel.

MegapiranhaMiam, un hélicoptère ! Notez l’absence de nageoire adipeuse…

Pour terminer et pour tenter de rétablir la vérité : un pêcheur sud-Américain vous le dira : le piranha n’est pas dangereux dans l’eau. Par contre, un piranha qui s’agite au fond d’une pirogue et claque de la mâchoire frénétiquement après avoir été péché peut sectionner un orteil ! Méfiez vous donc quand même de ces animaux. Ce ne sont pas des monstres, mais la mâchoire est puissante et un accident peut arriver.

Retour à l'accueil
^